HYPNOSE
L'HYPNOSE CONVERSATIONNELLE

De quoi s'agit-il ?

L’hypnose conversationnelle consiste à conduire l'esprit de l'interlocuteur vers des états mentaux productifs. On utilise l’imagination du patient pour puiser dans ses ressources qui ne sont pas -ou plus- exploitées. C’est un outil qui fonctionne comme un accélérateur dans le traitement de différents troubles.
On appelle aussi cette hypnose « PTR » qui signifie Psychothérapie des Traumas Réassociative. On réassocie des souvenirs agréables et positifs à des événements désagréables et négatifs. En d’autres mots, ce sont de petits arrangements que le cerveau trouve pour améliorer la version douloureuse ou traumatisante.

 

Pour qui ?

 

Pour les patients à partir de 5 ans. Pour les jeunes enfants, ou les personnes insécurisées, il est possible de se faire accompagner pendant la première partie de la séance. Durant l’hypnose proprement dite, il faut que le thérapeute et le patient soient seuls et fonctionnent en duos.

Comment se déroule une prise en charge ?

 

Il s’agit de créer une situation de collaboration égalitaire dans laquelle patient et thérapeute ont chacun leur travail à faire. « L’hypnose n’est pas le fruit de la suggestion, mais bien celui de l’usage de l’imaginaire par le patient lui-même ».Le patient redevenu actif au cours de son hypnose parviendra à reprendre le contrôle de son système nerveux autonome. Il pourra agir alors sur ses émotions et sensations de manière générale.

 

On discute beaucoup lors de la première séance qui sert d’anamnèse. On fait le tour de la problématique, des fragilités et ressources du patient. Il arrive qu’en fin de première séance, on essaie l’induction d’un état agréable, mais ce n’est pas automatique. Cette première étape est indispensable afin d’entrer plus facilement, et en confiance, dans les traumas.
 

Lors de la deuxième séance, on peut entamer directement le travail en hypnose. Le patient garde le contrôle tout au long de la séance et converse avec le thérapeute dans un état de conscience légèrement modifié. Cet état s’apparente à celui d’être un peu « dans la lune ». L’hypnothérapeute suggère à son patient plusieurs scénarios et le patient choisit de se projeter dans l’un d’eux. Au mieux, il se met aux commandes et en crée un nouveau. Le thérapeute permet à son patient d’utiliser ses propres ressources.
 

Si la personne est réceptive, une problématique peut se traiter en 1 à 5 séances par l’hypnose. Il faut un certain degré d’imagination, de confiance, et de lâcher-prise pour pouvoir profiter des effets positifs de l’hypnose. Cela s’apprend. Parfois une à deux séances préalables sont nécessaires pour se mettre en confiance.